Clin d'œil

Astreintes : gare au cadre légal !


Imprimer

Avant la loi Travail, l’astreinte était définie comme étant la période pendant laquelle le salarié, sans être à la disposition permanente et immédiate de l’employeur, a l’obligation de demeurer à son domicile ou à proximité afin d’être en mesure d’intervenir pour effectuer un travail au service de l’entreprise.

Depuis longtemps, la jurisprudence  a pris en compte l’évolution des moyens de communication et la proximité du domicile n’est plus un critère.

Ainsi, elle considère que peu importe le lieu où le salarié se trouve, dès lors qu’il est susceptible d’être joint par son employeur  pour effectuer un travail pour le compte de ce dernier, il est en astreinte (Cass. soc. 10 juillet 2002 00-18.452 ; Cass. soc. 2 mars 2016 n°14.14919).

La loi travail a actualisé en conséquence la définition de l’astreinte qui impose seulement que le salarié :

-           ne soit pas sur son lieu de travail,

-          et soit en mesure d’intervenir à la demande de son employeur pour effectuer un travail au service de l’entreprise (art. L3121-9 nouveau du code du travail).

Ceci dit, l’astreinte doit être adossée à un accord collectif d’entreprise ou de branche. A défaut, l’employeur en fixe les conditions et compensation après information et consultation des représentants du personnel (Comité d’entreprise ou délégués du personnel) et information de l’inspecteur du travail.

La Cour de cassation rappelle que ce mode de mise en place est impératif, la seule prévision contractuelle d’une astreinte est inopposable au salarié, il est donc en droit de refuser de l’exécuter (Cass. soc. 23 mai 2017 n°15-24.507).

Rappelons que la loi Travail a non seulement modifié la hiérarchie des normes et l’accord d’entreprise peut déroger à l’accord de branche en matière de durée du travail mais a également étendu le champ de la négociation en matière d’astreinte. Jusqu’à présent, l’accord devait prévoir le mode d’organisation des astreintes ainsi que leur compensation financière, l’information des salariés était librement fixée par l’employeur.

Désormais, l’accord détermine également les modalités d’information et les délais de prévenance des salariés concernés (article L.3121-11 nouveau du code du travail).

A défaut d’accord, l’information est déterminée par  voie réglementaire  (article R. 3121-3 nouveau du code du travail) : l’employeur doit communiquer aux salariés concernés, par tout moyen conférant date certaine,  la programmation individuelle des périodes d’astreinte. Cette communication doit s’effectuer dans un délai de 15 jours, ou un jour franc à l’avance en cas de circonstances exceptionnelles.


Imprimer Haut de page
  • Information juridique

    Dirigeants, responsables RH,
    recevez GRATUITEMENT
    nos informations juridiques hebdomadaires.

    > Je souhaite m’abonner

    La lettre sociale

    La lettre sociale
    Dirigeants, direction RH, managers, recevez
    GRATUITEMENT toute l'information juridique du mois pour les RH.

    * Champs obligatoires

  • Le Club 20/40

    Formations, petits déjeuners, événements : rejoignez le Club !

    Subscribe 20/40
    > Rejoindre le Club

    > Tout savoir sur le Club 20/40

    REJOINDRE LE CLUB 20/40

    Inscription au Club 20/40

    Rejoindre le Club 20/40 vous donne l'opportunité d'assister à des formations, des petits déjeuners et des événements, en compagnie de dirigeants, directeurs RH et managers de haut niveau.

    Tout savoir sur le Club 20/40

    * Champs obligatoires

  • Nous contacter

    63, avenue Niel
    75017 Paris, France

    E-mail :
    Téléphone : 01 58 36 16 50

    Carte_adresse_63_av_Niel

    > Écrivez-nous

  • Nous rejoindre

    Nous recherchons des juristes et des avocats en droit social pour rejoindre notre équipe.

    > Voir les offres

> Choisir > Choisir

QUESTION

Jaem vous permet de tester votre connaissance du droit social en 10 questions.

Choisissez votre personnage et commencez !

Chargement...
Vous avez eu : +score+ % de bonnes réponses !
> Voir l'explication > Fermer la fenêtre

Vous avez moins de 50 % de bonnes réponses

Rendez-vous sur nos pages de formation pour trouver la formation généraliste qui vous permettra d’acquérir les bases du droit social.

Voir nos formations

Vous avez entre 50 et 75 % de bonnes réponses.

Pas mal !!!!!! Vous trouverez sûrement parmi les formations Daem celle qui vous permettra de passer au niveau Expert !

Voir nos formations

Vous avez plus de 75 % de bonnes réponses.

Vous êtes un as du droit social ! Rendez-vous sur nos pages formations pour dénicher les dernières expertises qui pourraient vous manquer.

Voir nos formations