Clin d'œil

Infraction de non-désignation : les premiers arrêts de la Cour de cassation


Imprimer

Infraction de non-désignation : les premiers arrêts de la Cour de cassation 

L’article L.121-6 du code de la route, issu de la loi « Justice du XXIesiècle » du 18 novembre 2016, entrée en vigueur le 1erjanvier 2017,prévoit qu’en cas d’infraction commise avec un véhicule de société, le représentant légal de la personne morale doitindiquer, par lettre recommandée avec accusé de réception ou de façon dématérialisée, dans un délai de 45 jours à compter de l’envoi ou de la remise de la contravention, l’identité et l’adresse de la personne physique qui conduisait ce véhicule à moins qu’il n’établisse l’existence d’un vol, d’une usurpation de plaque d’immatriculation ou de tout autre événement de force majeure.

La violation de cette obligation est punie d’une amende de 4èmeclasse (soit un maximum de 750 €).

Tel que rédigé, le texte prévoit donc que l’obligation pèse sur le représentant de la personne morale, il s’en déduisait donc que la personne morale ne pouvait pas être pénalement poursuivie.

Dans trois arrêts récents, la chambre criminelle de la Cour de cassation s’est prononcée pour la première fois sur cette nouvelle contravention, et les hauts magistrats nous livrent quatre enseignements.

En premier lieu, et contrairement à ce que l’on pouvait croire, la personne morale peut être responsable.

La chambre criminelle précise que le texte de l’article L.121-6 du code de la route, n’exclut pas que la responsabilité de la personne morale soit aussi recherchée pour cette infraction, commise pour son compte, par ce représentant sur le fondement de l’article 121-2 du Code pénal (qui pose le principe de la responsabilité pénale des personnes morale).

En l’espèce, l’avis de contravention de non-désignation avait été adressé à la personne morale. Cette dernière conteste sa mise en cause devant le tribunal de police, qui lui donne raison sur le fondement de l’article L121-6 du code de la route, considérant que les faits ne sont imputables qu’au représentant légal de la personne morale.

Le jugement est cassé par la Cour de cassation. La personne morale est pénalement responsable de l’infraction (Cass. crim. 11 décembre 2018 n°18-82.628).

Engager la responsabilité pénale de la personne morale permet également de multiplier par cinq le montant de l’amende…

Deuxième enseignement : même lorsque l’avis de contravention est libellé au nom de la personne morale, le représentant légal peut être poursuivi sur le fondement de l’article L121-6 du code de la route.

Le troisième enseignement concerne l’applicabilité de la loi dans le temps. La loi instituant la contravention de non-désignation est entrée en vigueur au 1erjanvier 2017, et l’infraction est constituée dès lors que l’avis de contravention a été adressé postérieurement à cette date (Cass. crim. 11 décembre 2018 n°18-82.820).

En l’espèce, il était soutenu que c’était la date de commission de l’infraction routière elle-même qui devait être prise en compte.

Enfin, le dernier enseignement : même si l’auteur de l’infraction est le représentant légal de la Société, il doit remplir le formulaire de désignation, et l’envoyer dans les formes prescrites. Il ne peut se contenter de régler directement l’amende relative à l’infraction routière, lorsqu’il reçoit l’avis de contravention initial.

A défaut de désignation dans les formes prescrites par l’article L.121-6 du code de la route, l’infraction de non-désignation de conducteur sera constituée (Cass. crim 15 janvier 2019 n°18-82.380).

Isabelle Mathieu


Imprimer Haut de page
  • Information juridique

    Dirigeants, responsables RH,
    recevez GRATUITEMENT
    nos informations juridiques hebdomadaires.

    > Je souhaite m’abonner

    La lettre sociale

    La lettre sociale
    Dirigeants, direction RH, managers, recevez
    GRATUITEMENT toute l'information juridique du mois pour les RH.

    * Champs obligatoires

  • Le Club 20/40

    Formations, petits déjeuners, événements : rejoignez le Club !

    Subscribe 20/40
    > Rejoindre le Club

    > Tout savoir sur le Club 20/40

    REJOINDRE LE CLUB 20/40

    Inscription au Club 20/40

    Rejoindre le Club 20/40 vous donne l'opportunité d'assister à des formations, des petits déjeuners et des événements, en compagnie de dirigeants, directeurs RH et managers de haut niveau.

    Tout savoir sur le Club 20/40

    * Champs obligatoires

  • Nous contacter

    63, avenue Niel
    75017 Paris, France

    E-mail :
    Téléphone : 01 58 36 16 50

    Carte_adresse_63_av_Niel

    > Écrivez-nous

  • Nous rejoindre

    Nous recherchons des juristes et des avocats en droit social pour rejoindre notre équipe.

    > Voir les offres

> Choisir > Choisir

QUESTION

Jaem vous permet de tester votre connaissance du droit social en 10 questions.

Choisissez votre personnage et commencez !

Chargement...
Vous avez eu : +score+ % de bonnes réponses !
> Voir l'explication > Fermer la fenêtre

Vous avez moins de 50 % de bonnes réponses

Rendez-vous sur nos pages de formation pour trouver la formation généraliste qui vous permettra d’acquérir les bases du droit social.

Voir nos formations

Vous avez entre 50 et 75 % de bonnes réponses.

Pas mal !!!!!! Vous trouverez sûrement parmi les formations Daem celle qui vous permettra de passer au niveau Expert !

Voir nos formations

Vous avez plus de 75 % de bonnes réponses.

Vous êtes un as du droit social ! Rendez-vous sur nos pages formations pour dénicher les dernières expertises qui pourraient vous manquer.

Voir nos formations