Clin d'œil

Le barème Macron est-il en sursis ?


Imprimer

Son institution, par l’ordonnance n°2017- 1387 du 22 septembre 2017, a suscité une forte contestation dans les juridictions du fond qui estimaient ce barème d’indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse non conforme aux conventions internationales en ce qu’il ne permettait pas une réparation « adéquate » à un licenciement abusif.

La Cour de cassation, interrogée par deux Cours d’appel (Reims et Paris) a néanmoins conforté le barème, dans deux avis en date du 17 juillet 2019, le considérant compatible avec le droit conventionnel, notamment l’article 10 de la Convention no158 de l’OIT. « Réparation adéquate » ne veut pas dire « réparation intégrale » et l’exclusion du barème dans certains cas graves permet de couvrir les situations exceptionnelles et garantit une réparation adéquate selon la Haute juridiction.

Mais les juges du fond, pour une grande part, refusent de suivre cet avis, soit directement, considérant le barème non conforme aux conventions internationales, soit en s’appuyant sur les arguments développés pour la première fois par la Cour d’appel de Reims (CA Reims, 25 septembre 2019, nº 19/00003), puis repris par de nombreuses Cours d’appel (Chambéry (CA Chambéry, 14 novembre 2019, nº 18/02184), Caen (CA Caen, 12 décembre 2019, nº 18/02368 , Grenoble (CA Grenoble, 2 juin 2020, nº 17/04929), Bourges (CA Bourges, 6 novembre 2020, nº 19/00585)).

Les juges font alors une appréciation in concreto des faits qui les conduisent à écarter le barème afin de parvenir à une réparation « adéquate » du préjudice subi par un salarié abusivement licencié.

La Cour d’appel de Paris s’était, quant à elle, rangée à l’avis de la Cour de cassation et avait considéré que le barème, conforme aux normes internationales, devait être appliqué (CA Paris, pôle 6, ch. 8, 30 octobre 2019, nº 16/05602).

Finalement, cette même Cour d’appel vient de changer d’avis… dans une décision du 16 mars dernier, elle fait une appréciation in concreto des faits et en déduit que compte tenu de la situation concrète et particulière de Madame A., âgée de 53 ans à la date de la rupture et de 56 ans à ce jour, le montant ne permet pas une indemnisation adéquate et appropriée du préjudice subi, compatible avec les exigences de l’article 10 de la Convention n°158 de l’OIT.

Donc, exit le barème… et l’indemnité fixée au maximum de 4 mois de salaire par le barème, passe à 9 mois de salaire pour une réparation adéquate selon les juges, eu égard à l’âge de la salariée, au montant de la perte de revenu mensuel et à l’importance des recherches d’emploi infructueuses.

La Cour de cassation devra se prononcer (jusqu’à présent elle n’a rendu qu’un avis) et il y a de fortes chances pour qu’elle tienne compte du mouvement judiciaire important en faveur d’une appréciation in concreto qui permet d’écarter le barème lorsque la réparation judiciaire apparait largement en deçà du préjudice subi.

Le débat judiciaire autour du préjudice va s’intensifier…

(CA de Paris, Pôle 6, Ch. 11, 16 mars 2021, nº 19/08721)


Imprimer Haut de page
  • Information juridique

    Dirigeants, responsables RH,
    recevez GRATUITEMENT
    nos informations juridiques hebdomadaires.

    > Je souhaite m’abonner

    La lettre sociale

    La lettre sociale
    Dirigeants, direction RH, managers, recevez
    GRATUITEMENT toute l'information juridique du mois pour les RH.

    * Champs obligatoires

  • Le Club 20/40

    Formations, petits déjeuners, événements : rejoignez le Club !

    Subscribe 20/40
    > Rejoindre le Club

    > Tout savoir sur le Club 20/40

    REJOINDRE LE CLUB 20/40

    Inscription au Club 20/40

    Rejoindre le Club 20/40 vous donne l'opportunité d'assister à des formations, des petits déjeuners et des événements, en compagnie de dirigeants, directeurs RH et managers de haut niveau.

    Tout savoir sur le Club 20/40

    * Champs obligatoires

  • Nous contacter

    63, avenue Niel
    75017 Paris, France

    E-mail :
    Téléphone : 01 58 36 16 50

    Carte_adresse_63_av_Niel

    > Écrivez-nous

  • Nous rejoindre

    Nous recherchons des juristes et des avocats en droit social pour rejoindre notre équipe.

    > Voir les offres

> Choisir > Choisir

QUESTION

Jaem vous permet de tester votre connaissance du droit social en 10 questions.

Choisissez votre personnage et commencez !

Chargement...
Vous avez eu : +score+ % de bonnes réponses !
> Voir l'explication > Fermer la fenêtre

Vous avez moins de 50 % de bonnes réponses

Rendez-vous sur nos pages de formation pour trouver la formation généraliste qui vous permettra d’acquérir les bases du droit social.

Voir nos formations

Vous avez entre 50 et 75 % de bonnes réponses.

Pas mal !!!!!! Vous trouverez sûrement parmi les formations Daem celle qui vous permettra de passer au niveau Expert !

Voir nos formations

Vous avez plus de 75 % de bonnes réponses.

Vous êtes un as du droit social ! Rendez-vous sur nos pages formations pour dénicher les dernières expertises qui pourraient vous manquer.

Voir nos formations