Clin d'œil

Port du voile : La Cour de cassation insiste sur le règlement intérieur


Imprimer

Dans un arrêt du 14 avril dernier, la Cour de cassation rappelle que seule une clause de neutralité dans le règlement intérieur peut permettre à l’employeur d’empêcher une salariée en contact avec la clientèle de porter un foulard islamique.

En l’espèce, une vendeuse d’une enseigne d’habillement revient de son congé parental…avec un foulard islamique, qu’elle ne portait pas auparavant et qu’elle refuse de retirer désormais. Elle est licenciée et saisit la juridiction prud’homale d’une demande de nullité du licenciement pour discrimination religieuse.

L’employeur s’appuie sur l’image de l’entreprise, son positionnement commercial valorisant la féminité et le contact permanent de la vendeuse avec la clientèle pour justifier le bien-fondé du licenciement.

Les faits se répètent, pourtant, le mode d’emploi a été donné en 2017 pour faire respecter une règle de neutralité dans l’entreprise :

1. Doit exister au préalable, une clause de neutralité interdisant le port visible de tout signe politique, philosophique ou religieux sur le lieu de travail dans le règlement intérieur de l’entreprise ou dans une note de service soumise aux mêmes formalités de publication que le règlement intérieur.

2. Cette clause de neutralité générale et indifférenciée ne peut être appliquée qu’aux salariés en contact avec la clientèle.

3. En cas de refus d’un salarié de se conformer à la clause de neutralité : l’employeur doit rechercher, s’il lui est possible de proposer au salarié un poste de travail n’impliquant pas de contact visuel avec les clients, plutôt que de procéder à son licenciement, tout en tenant compte des contraintes inhérentes à l’entreprise et sans que celle-ci ait à subir une charge supplémentaire.

Sans clause de neutralité, l’interdiction faite à une salariée de porter un foulard islamique, caractérise une discrimination directement fondée sur les convictions religieuses, à moins de pouvoir opposer une exigence professionnelle essentielle et déterminante obéissant à un objectif légitime et que cette exigence soit proportionnée (article L.1133-1 du code du travail).

Or, les attentes (présumées) de la clientèle n’entrent pas dans la sphère d’une telle exigence professionnelle.

La Cour de cassation rappelle la notion d’exigence professionnelle définie par la Cour de justice de l’Union Européenne : « une exigence objectivement dictée par la nature ou les conditions d’exercice de l’activité professionnelle en cause. Elle ne saurait, en revanche, couvrir des considérations subjectives, telles que la volonté de l’employeur de tenir compte des souhaits particuliers du client » (CJUE, 14 mars 2017, Micropole Univers, aff. C-188/15).

Les justifications relevant de la sécurité pourront répondre à cette définition. Hormis ce domaine, la clause de neutralité dans le règlement intérieur s’impose si l’entreprise veut garantir une neutralité religieuse vis-à-vis de sa clientèle.

Cass. soc.,14 avril 2021, nº 19-24.079


Imprimer Haut de page
  • Information juridique

    Dirigeants, responsables RH,
    recevez GRATUITEMENT
    nos informations juridiques hebdomadaires.

    > Je souhaite m’abonner

    La lettre sociale

    La lettre sociale
    Dirigeants, direction RH, managers, recevez
    GRATUITEMENT toute l'information juridique du mois pour les RH.

    * Champs obligatoires

  • Le Club 20/40

    Formations, petits déjeuners, événements : rejoignez le Club !

    Subscribe 20/40
    > Rejoindre le Club

    > Tout savoir sur le Club 20/40

    REJOINDRE LE CLUB 20/40

    Inscription au Club 20/40

    Rejoindre le Club 20/40 vous donne l'opportunité d'assister à des formations, des petits déjeuners et des événements, en compagnie de dirigeants, directeurs RH et managers de haut niveau.

    Tout savoir sur le Club 20/40

    * Champs obligatoires

  • Nous contacter

    63, avenue Niel
    75017 Paris, France

    E-mail :
    Téléphone : 01 58 36 16 50

    Carte_adresse_63_av_Niel

    > Écrivez-nous

  • Nous rejoindre

    Nous recherchons des juristes et des avocats en droit social pour rejoindre notre équipe.

    > Voir les offres

> Choisir > Choisir

QUESTION

Jaem vous permet de tester votre connaissance du droit social en 10 questions.

Choisissez votre personnage et commencez !

Chargement...
Vous avez eu : +score+ % de bonnes réponses !
> Voir l'explication > Fermer la fenêtre

Vous avez moins de 50 % de bonnes réponses

Rendez-vous sur nos pages de formation pour trouver la formation généraliste qui vous permettra d’acquérir les bases du droit social.

Voir nos formations

Vous avez entre 50 et 75 % de bonnes réponses.

Pas mal !!!!!! Vous trouverez sûrement parmi les formations Daem celle qui vous permettra de passer au niveau Expert !

Voir nos formations

Vous avez plus de 75 % de bonnes réponses.

Vous êtes un as du droit social ! Rendez-vous sur nos pages formations pour dénicher les dernières expertises qui pourraient vous manquer.

Voir nos formations