Éclairage

La force obligatoire du protocole sanitaire


Imprimer

Le 31 août 2020, le ministère du travail a mis en ligne sur son site, le nouveau protocole national « pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 ». Ce dernier a fait l’objet, le 7 septembre, d’un questions/réponses  publié pour « accompagner et guider » les entreprises et salariés dans la mise en œuvre de ce protocole sanitaire.

Ces nouvelles « recommandations » prennent bien souvent des allures d’obligations. Selon le ministère, elles « constituent les mesures reconnues par les autorités sanitaires comme utiles et efficaces pour protéger les personnes contre le risque de contamination au virus » et « doivent être prises en considération par l’employeur pour la mise en œuvre des principes généraux de prévention qui lui incombent ».

Bref, bien que ne relevant pas du droit pur, c’est à dire d’origine légale ou règlementaire, certaines de ces recommandations sont « obligatoires ».

C’est ce que l’on appelle désormais du « droit souple » en référence à la « soft law » du droit international.

Le Conseil d’Etat a d’ailleurs récemment admis que certains actes relevant de ce droit souple puissent faire l’objet d’un recours en annulation, sous certaines conditions : « les documents de portée générale émanant d’autorités publiques, matérialisés ou non, tels que les circulaires, instructions, recommandations, notes, présentations ou interprétations du droit positif peuvent être déférés au juge de l’excès de pouvoir lorsqu’ils sont susceptibles d’avoir des effets notables sur les droits ou la situation d’autres personnes que les agents chargés, le cas échéant, de les mettre en œuvre « (CE 12 juin 2020 n° 418142).

Notons que  le juge des référés du Conseil d’État avait reconnu, quelques semaines auparavant, que les fiches métiers du ministère du travail pouvaient faire l’objet d’un contrôle de leur légalité (Cf. notre article http://daempartners.com/clin-oeil/les-fiches-metiers-et-guides-de-branche-publies-sur-le-site-du-gouvernement-devant-le-conseil-detat/ ).

Ainsi, il est fortement recommandé de s’appuyer sur le protocole pour organiser la reprise et la poursuite d’activité dans l’entreprise. C’est en effet à l’aune de ce document que sera jugée la suffisance des mesures de prévention au regard de l’obligation de sécurité qui pèse sur les employeurs.

Les consignes de sécurité imposées aux salariés doivent figurer en principe au règlement intérieur, notamment celles relatives à l’obligation du port du masque. Ainsi que le précise le questions/réponses du ministère du travail, l’urgence justifie qu’elles puissent être diffusées par note de service préalablement présentée au CSE.

Dans les entreprises disposant d’un règlement intérieur, la note de service vaudra adjonction au règlement intérieur, à condition d’être communiquée à l’inspection du travail et au secrétaire du CSE s’il existe (art. L1321)5 du code du travail).

Selon les circonstances, une mise à jour du Document Unique d’Evaluation des Risques professionnels devra être faite.

https://travail-emploi.gouv.fr/le-ministere-en-action/coronavirus-covid-19/reprise-de-l-activite/protocole-national-sante-securite-salaries


Imprimer Haut de page
  • La lettre sociale

    Dirigeants, responsables RH,
    recevez GRATUITEMENT
    nos informations juridiques hebdomadaires.

    > Je souhaite m’abonner

    > Voir toutes les lettres

    La lettre sociale

    La lettre sociale
    Dirigeants, direction RH, managers, recevez
    GRATUITEMENT toute l'information juridique du mois pour les RH.

    * Champs obligatoires

  • Le Club 20/40

    Formations, petits déjeuners, événements : rejoignez le Club !

    Subscribe 20/40
    > Rejoindre le Club

    > Tout savoir sur le Club 20/40

    REJOINDRE LE CLUB 20/40

    Inscription au Club 20/40

    Rejoindre le Club 20/40 vous donne l'opportunité d'assister à des formations, des petits déjeuners et des événements, en compagnie de dirigeants, directeurs RH et managers de haut niveau.

    Tout savoir sur le Club 20/40

    * Champs obligatoires

  • Nous contacter

    63, avenue Niel
    75017 Paris, France

    E-mail :
    Téléphone : 01 58 36 16 50

    Carte_adresse_63_av_Niel

    > Écrivez-nous

  • Nous rejoindre

    Nous recherchons des juristes et des avocats en droit social pour rejoindre notre équipe.

    > Voir les offres

> Choisir > Choisir

QUESTION

Jaem vous permet de tester votre connaissance du droit social en 10 questions.

Choisissez votre personnage et commencez !

Chargement...
Vous avez eu : +score+ % de bonnes réponses !
> Voir l'explication > Fermer la fenêtre

Vous avez moins de 50 % de bonnes réponses

Rendez-vous sur nos pages de formation pour trouver la formation généraliste qui vous permettra d’acquérir les bases du droit social.

Voir nos formations

Vous avez entre 50 et 75 % de bonnes réponses.

Pas mal !!!!!! Vous trouverez sûrement parmi les formations Daem celle qui vous permettra de passer au niveau Expert !

Voir nos formations

Vous avez plus de 75 % de bonnes réponses.

Vous êtes un as du droit social ! Rendez-vous sur nos pages formations pour dénicher les dernières expertises qui pourraient vous manquer.

Voir nos formations