Éclairage

RGPD : quelle protection du délégué ?


Imprimer

La loi n°2018-493 du 20 juin 2018, relative à la protection des données personnelles, a remplacé le « correspondant informatique et liberté » par le « délégué à la protection des données » (Data Protection Officer – DPO). Ce délégué n’est obligatoire que pour les organismes publics et les entreprises dont l’activité de base amène à réaliser un suivi régulier et systématique des personnes à grande échelle, ou à traiter des données sensibles.

Toutefois, la CNIL recommande cette désignation, même lorsqu’il n’y a pas d’obligation. En effet, les obligations de mise en conformité sont plus importantes qu’auparavant, et leurs sanctions beaucoup plus lourdes.

Aux termes de l’article 39 du RGPD, le délégué à la protection des données à notamment pour mission de « contrôler le respect du RGPD, y compris en ce qui concerne la répartition des responsabilités, la sensibilisation et la formation du personnel participant aux opérations de traitement, et les audits s’y rapportant » et de « coopérer avec l’autorité de contrôle ».

Le sénateur Raynal a posé une question écrite au ministère du travail, relative à la protection et à l’indépendance des DPO « face aux pressions possibles de leur employeur » (Question écrite n° 02896 de M. Raynal – JO Sénat du 25 janvier 2018).

Selon la réponse du ministère du travail (JO Sénat du 07/02/2019), le DPO ne peut être relevé de ses fonctions ou pénalisé par le responsable du traitement ou le sous-traitant pour l’exercice de ses missions. Le responsable du traitement et le sous-traitant veillent à ce que le délégué à la protection des données ne reçoive aucune instruction en ce qui concerne l’exercice des mission (Article 38 du RGPD).

Il ne peut donc subir aucune sanction, directe ou indirecte, en raison de l’exercice de ses missions (absence ou retard de promotion, freins à l’avancement de carrière, refus d’octroi d’avantages dont bénéficient d’autres salariés, etc…). Le ministère du travail précise qu’il n’est pas nécessaire que ces sanctions soient effectivement mises en place, une simple menace suffit.

Toutefois, le ministère du travail reconnait que « le législateur n’a pas entendu conférer au délégué à la protection des données, le statut de salarié protégé au sens du droit du travail ».

Il appartiendra alors aux juges de délimiter la sphère de protection de ce salarié particulier, et de prévoir les sanctions d’une violation de cette protection.


Imprimer Haut de page
  • Information juridique

    Dirigeants, responsables RH,
    recevez GRATUITEMENT
    nos informations juridiques hebdomadaires.

    > Je souhaite m’abonner

    La lettre sociale

    La lettre sociale
    Dirigeants, direction RH, managers, recevez
    GRATUITEMENT toute l'information juridique du mois pour les RH.

    * Champs obligatoires

  • Le Club 20/40

    Formations, petits déjeuners, événements : rejoignez le Club !

    Subscribe 20/40
    > Rejoindre le Club

    > Tout savoir sur le Club 20/40

    REJOINDRE LE CLUB 20/40

    Inscription au Club 20/40

    Rejoindre le Club 20/40 vous donne l'opportunité d'assister à des formations, des petits déjeuners et des événements, en compagnie de dirigeants, directeurs RH et managers de haut niveau.

    Tout savoir sur le Club 20/40

    * Champs obligatoires

  • Nous contacter

    63, avenue Niel
    75017 Paris, France

    E-mail :
    Téléphone : 01 58 36 16 50

    Carte_adresse_63_av_Niel

    > Écrivez-nous

  • Nous rejoindre

    Nous recherchons des juristes et des avocats en droit social pour rejoindre notre équipe.

    > Voir les offres

> Choisir > Choisir

QUESTION

Jaem vous permet de tester votre connaissance du droit social en 10 questions.

Choisissez votre personnage et commencez !

Chargement...
Vous avez eu : +score+ % de bonnes réponses !
> Voir l'explication > Fermer la fenêtre

Vous avez moins de 50 % de bonnes réponses

Rendez-vous sur nos pages de formation pour trouver la formation généraliste qui vous permettra d’acquérir les bases du droit social.

Voir nos formations

Vous avez entre 50 et 75 % de bonnes réponses.

Pas mal !!!!!! Vous trouverez sûrement parmi les formations Daem celle qui vous permettra de passer au niveau Expert !

Voir nos formations

Vous avez plus de 75 % de bonnes réponses.

Vous êtes un as du droit social ! Rendez-vous sur nos pages formations pour dénicher les dernières expertises qui pourraient vous manquer.

Voir nos formations